TROPHEE BASKET 2017

 
 
 

 
MSB / CHOLET BASKET
CHOLET BASKET / ELAN CHALON
ELAN CHALON / MSB

Informations et tarifs

 
16ème Trophée Sarthe – Pays de la Loire (2017)
Organisé par le Sablé Basket
 
 
Les Equipes : MSB - Cholet Basket - Elan Chalon
 
 
Le programme des rencontres
Vendredi 08 septembre à 20h : MSB - Cholet Basket
Samedi 09 septembre à 20h : Cholet Basket - Elan Chalon
Dimance 10 septembre à 16h : Elan Chalon - MSB

 
Prix des places
Une soirée : 8 € ; deux soirées : 12 € ; trois soirées : 16 €
4 €, 8 € , 12 € pour les moins de 10 ans et personnes à mobilité réduite
Gratuit pour les moins de 3 ans
Toutes les entrées sont en placement libre, pas de pré-réservations.
 
 
Billetterie
La vente se fera à partir du 1er septembre 2017, sur deux sites :
A Carrefour Market, route de La Flèche à Sablé-sur-Sarthe, aux heures d’ouverture du magasin.
A la salle Georges Mention, du lundi au vendredi, de 18h à 20h.

 
Contacts :
E-mail : sablebasket@wanadoo.fr ou par téléphone : 02 43 92 62 71

Match 1 : MSB / Cholet Basket

Le public commence à arriver à Sablé, les deux équipes sont en train de s'échauffer. La 16ème édition ne va pas tarder à démarrer, sous les yeux des champions de France. Et lors de la présentation des équipes, c'est le MSB qui recueille le plus de décibels à l'applaudimètre.
 
Les choses sérieuses débutent. D'emblée, le MSB aligne la taille de Fall qui se distingue en déroutant l'attaque choletaise. Et Amagou ouvre le score d'un primé limpide. Puis Cholet déroule son collectif et mène 10 à 6 après 5 minutes de jeu surtout que Riley a du mal à régler la mire. A l'image de son ailier, les Manceaux cherchent leurs marques en attaque. Mais comme ils ont augmenté la défense de plusieurs crans, les Choletais n'ont plus la même dynamique. Le score est de 14 partout à la fin de ce premier quart-temps. 
 
Le public qui a répondu présent en nombre voit les deux équipes rester au coude à coude : 17 partout à la 13ème minute. Cobbs, le meneur du MSB aligne un trois points après avoir donné le tournis à son défenseur. Eïto apporte son énergie. Cholet semble avoir un coup de mou et Le Mans vire en tête : 29 à 24 à 5 minutes de la pause. Et comme les Manceaux n'entendent pas s'endormir sur ses lauriers, ils resserrent encore leur défense. Cholet, malgré quelques éclats individuels, est à la peine. Le score est de 37 à 29 pour le MSB à 2 minutes de la pause. Bonne première mi-temps du Mans qui rentre aux vestiaires sur le score de 40 à 31. Cobbs s'est montré à son avantage tant à la marque que dans le jeu collectif.
 
Les Sarthois redémarrent tambour battant avec un tir primé réussi par Riley et un second par Amagou. Les Choletais misent aussi sur les shoots lointains, mais sont en échec. 24 minutes jouées : MSB 46, Cholet 33 ! Travis joue dans sa zone de prédilection, les Manceaux gardent leur avantage au grand dam de Philippe Hervé. Stephens claque un énorme dunk, la salle rugit de plaisir. Rousselle et Evtimov refroidissent un peu la température, mais les Sarthois sont au-dessus et mènent 54 à 41 à 10 minutes de la fin du match.

Que vont donner les 10 dernières minutes ? Une chose est sûre, si les Choletais veulent revenir, c'est maintenant ou jamais ! Tarpey et Stephens montrent les crocs, tout comme Fall qui se sert avec intelligence de sa taille. Cela fait maintenant 59 à 41 pour le MSB. Les chouchous du public dominent aux rebonds et trouvent du jeu rapide qui déstabilise les Choletais. L'écart passe à +20 pour le Mans (68 à 48) alors qu'il ne reste plus que 6 minutes de jeu. Evans se réveille, mais il parait bien esseulé tandis que du côté des Sarthois, le collectif tourne à plein régime. Cobbs offre des passes décisives à Fall que ce dernier convertir soit en dunk soit en déposant la balle sur la planche. Et la salle applaudit à tout rompre lors de l'entrée et du panier primé de Mel Esso Essis, l'enfant du pays ! Cholet craque, les Sarthois s'envolent et s'adjuge ce match. Score final 85 à 57 pour le MSB.
 
Réaction des coachs :
 
Eric Bartéchéky, Le Mans
"On a eu du mal à commencer le match avec des pertes de balle. Le deuxième quart-temps est bien meilleur, on défend plus. La deuxième mi-temps est sérieuse. C'est satisfaisant au niveau de l'état d'esprit et de l'engagement, mais il reste beaucoup de choses à travailler en attaque comme en défense. Il faut relativiser cette victoire. On verra dimanche face à une autre opposition."
 
Philippe Hervé, Cholet
"On savait que ce serait difficile physiquement et qu'il fallait compenser mentalement. On s'est accroché pendant 8 à 10 minutes, puis on a été negligent sur la pose des écrans, les démarquages. On a lâché complétement dans le deuxième et le quatrième quart-temps. On a subi mentalement, ce qui me déplait fortement. Cela fait partie de la préparation, ça permet de grandir. Demain, il faudra s'accrocher encore plus."
 
 

Match 2 : Cholet basket / elan chalon

Cholet, outsider face aux champions de France en titre, donne pourtant du fil à retordre à ses adversaires. Rousselle a sonné la révolte dès le début de cette rencontre après un premier temps mort demandé par Philippe Hervé dès la deuxième minute. Malgré l'activité de Putney et Smith, Cholet conserve l'avantage en cette fin de premier quart temps. Comme hier face au Mans, Cholet s'accroche. L'intensité dans la raquette démontre de l'envie des deux côtés. 21-14 pour Cholet à la fin du premier quart-temps. Michineau régale le public avec un dunk stratosphérique et Cholet prend 10 points d'avance. Chalon semble dépassé par l'adresse et la vitesse d'exécution des Choletais. Michineau rate un alley oop sur une contre attaque, provoquant la fureur de son coach qui le sort d'emblée. Chalon s'accroche en misant sur Camara qui maitrise la raquette, secteur où Cholet semble moins armé.  Le jeu s'intensifie et Gotcher en perd sa chaussure. Chalon revient au score, doucement, mais surement. N'Doye redonne du souffle à son équipe avec un tir à 3 points et les Choletais conservent finalement l'avantage à la pause. 38-31 à la mi-temps. Garderont-ils la même dynamique jusqu'à la fin de cette rencontre ? 
 
Les Choletais reviennent des vestiaires avec une détermination intacte, et infligent un 7-0 à Chalon en 2 minutes. Ils jouent collectif et se créent des espaces. La finition est au rendez-vous et ce savant mélange leur permet de mener de 10 points à la fin du troisième quart-temps (61-51).
 
Chalon relève le niveau d'intensité et renforce sa défense, ce qui déroute et laisse Cholet muet pendant 3 minutes. L'écart fond comme neige au soleil et les champions de France reviennent à 4 points ! A 5 minutes de la fin, Chalon ne parvient toujours pas à renverser la vapeur. Péniblement, Cholet maintient son avantage et à 3 minutes de la fin, Chalon commence à courir après le score. C'est finalement un 3 points de Nzeulie qui permet à Chalon de revenir au score. A une minute de la fin de cette rencontre, le suspense est à son comble. Gotcher et Michineau, MVP du match avec 16 points et 8 passes décisives (22 d'évaluation), enterrent les derniers espoirs des Chalonnais. La victoire reviendra à des Choletais qui ont su rester mentalement solides.
Score final : 85 à 80. 
 
L'opposition de demain entre Chalon et Le Mans sera donc déterminante pour désigner le vainqueur du trophée. Si Chalon venait à s'imposer, cela se ferait au pointaverage général. 
 
 
Réaction des coachs
 
Philippe Hervé, Cholet
"Ce n'est pas en l'espace de 24 heures qu'on a récupéré du physique, donc la réaction n'a été que mentale. C'était l'objectif, nous verrons la suite. On savait que ce serait un tournoi difficile pour nous, il a été inintéressant hier et plus intéressant ce soir. Ce qui me rassure c'est qu'hier on a baissé le pied physiquement, ce qui sous entend qu'on a travaillé donc qu'il y a une fatigue qui se fait sentir. Aujourd'hui on a baissé le pied dans le quatrième quart-temps, on a eu un peu moins d'agressivité mais on a quand même eu les ressources pour aller gagner le match."
 
Jean-Denys Choulet, Chalon
"On a été dans la réaction. J'ai quelques inquiétudes. On a huit nouveaux joueurs...c'est la préparation, je n'ai pas grand chose à dire sur les matchs comme cela."
 
Jérémy Nzeulie, joueur de l'Elan Chalon
"On est mal rentrés dans le match, on les a laissés s'intaller. On savait qu'hier ils avaient pris une belle claque donc on savait qu'ils allaient réagir. Aujourd'hui c'est nous qui avons pris une grosse claque pendant trois quart-temps, on a réagi seulement en fin de troisième quart-temps. On a fait beaucoup d'efforts pour revenir, on a réussi à passer devant mais malheureusement on a pas réussi à finir le dernier petit truc pour gagner ce match. On est une nouvelle équipe, on a plein de nouveaux joueurs, c'est à ça que sert la pré-saison. Le plus important c'est qu'on apprenne de nos erreurs. Personnellement je cherche ma place dans cette équipe, je ne suis pas encore tout à fait à l'aise, mais c'est de mieux en mieux. Aujourd'hui j'ai fait un bon match offensif, j'ai fait pas mal d'erreurs défensives. On essaye de continuer de progresser pour en faire le moins possible."
 
 

Match 3 : elan chalon / msb

Cette dernière rencontre du tournoi fait quasiment salle comble. Première possession pour le MSB et première balle perdue pour le géant Fall. Cobbs débloque enfin la marque pour le Mans derrière la ligne à 3 points. La finition n'est pas au rendez-vous des deux côtés. Plus encore, les maladresses sont de mise. 8-5 pour Chalon à 5 minutes de jeu...Smith et Nzeulie tentent un alley oop spectaculaire provoquant une faute de Cobbs. L'adresse commence à arriver, surtout du côté des Manceaux qui enchainent les 3 points et prennent alors l'avantage. Eito trouve la cible au buzzer, Le Mans mène logiquement 20 à 14 à la fin du premier quart-temps. 
 
Travis est en feu à l'entame de ce deuxième quart-temps. Mais Chalon ne se laisse pas abbattre et marque 2 fois de suite. C'en est trop pour Barthécheky qui demande un temps-mort. Le MSB retrouve de l'air à l'image d'un Stephens aerien. Puis Eito récidive à 3 points. L'écart s'alourdit : 33-23 à 5 minutes de la pause. Stephens enfonce le clou d'un tir primé limpide et Chalon demande un temps-mort pour calmer les ardeurs de son adversaire. En vain. Le Mans trouve des shoots ouverts et conclut également ses contre-attaques. La rencontre tourne à la démonstration. Putney commet une anti-sportive sur Tarpey qui transforme l'essai. Le score affiche +18 pour les Sarthois à la mi-temps qui s'achève sur le score de 48 à 30. Les champions de France ont-ils des soucis à se faire ? 
 
Le MSB continue tranquillement son chemin et creuse même l'écart avec facilité. Fall impose enfin sa taille et le MSB mène 61 à 40 à 3 minutes de la fin du troisème quart-temps. Travis, Stephens and co donnent le tournis à une équipe chalonnaise dépassée. Le MSB s'envole vers la victoire en menant 74 à 50 à la fin du troisième quart-temps. 
 
Le duo Cobbs et Stephens fait mal à la défense chalonnaise. Le MSB déroule avec beaucoup trop de facilité. 85-59 à 5 minutes du dénouement. On peut dire que le Trophée est dans la poche des Sarthois. Le spectacle est au rendez-vous avec un énième alley oop. Ce tournoi va se conclure de la meilleure des façons dans une salle surchauffée et conquise par cette équipe mancelle. Cerise sur le gâteau, l'entrée de Mel Esso Essis, le Sabolien, ovationné par le public. 
 
Score final : MSB 92 - Chalon 69 
 
MVP : Justin Cobbs, MSB
Meilleur marqueur : Justin Cobbs, MSB
Meilleur jeune : Youssoupha Fall, MSB
 
Les réactions à chaud :
 
Eric Barthécheky, coach du Mans Sarthe Basket
"Il faut relativiser. Les écarts comme ça, en préparation...On a été plutôt bien dans l'engagement, dans la réalisation. Il y a bien entendu eu des erreurs mais l'attitude était bonne. Après, il faut relativiser parce qu'il y a aussi énormémement de choses sur lesquelles on n'est pas en place et je ne pense pas que Chalon ait montré son meilleur jour ce soir."
 
Pape-Philippe Amagou, capitaine du Mans Sarthe Basket
"On continue notre chemin et collectivement il y a du progrès, on se trouve de mieux en mieux. Après il y a pas mal de déchets, notamment au niveau des pertes de balle, et la communication en défense, je pense que ce sont les principaux axes de travail pour la suite. Mais petit à petit ça se met en place, je pense qu'on est dans les temps."